Le forum a ouvert ses portes le 1er juillet.
Bienvenue sur Victorian Strife !
La troisième édition du London Herald est disponible ici !

Le forum a fêté ses dix mois d'existence !

Partagez | 
 

 Un médecin au Paradis ? ~ feat Ivy



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Thomas Peyton
"Maître Assassin"

avatar


≡ Pamphlets : 209
≡ Arrivée à Londres : 28/06/2015



MessageSujet: Un médecin au Paradis ? ~ feat Ivy   
Jeu 2 Juin - 22:48



" Un médecin au Paradis ?"



L’Eden… un lieu de perdition où je ne mettrais pas les pieds si je n’avais d’excellentes raisons de le faire. Pourtant ils sont nombreux à s'y presser comme moi une fois le soir venu. Il faut bien avoué qu'il s'agit d'un des établissements les mieux fréquentés de cette partie de al ville, enfin si j'ose employer ces termes. L'Eden reste un bordel, pas la peine d’édulcorer la vérité. Mais je viens pour autre chose disais je. Il y a là quelqu’un dont la sécurité me tient à cœur et pour elle, je suis prêt à faire l’effort. Oh n’allez pas croire qu’il s’agit là d’une quelconque amourette avec une de ces filles de joie, vous seriez bien loin du compte. Cette histoire va bien au-delà d’une simple histoire de cœur ou d’une vulgaire histoire, passez-moi l’expression, de fesses. Et quel genre d'homme irait forniquer dans un de ces endroits en laissant à la maison sa femme et son nouveau né ? Je tiens bien trop à Ophelia et Lilla pour me rabaisser à une telle chose. Non je ne suis décidément pas ce genre d'homme ni ne suis tenu ici pour ça.

C'est bien une femme qui m’amène ici pourtant. Mais bien qu'elle soit la .. maîtresse de maison, elle est aussi et surtout la fille d'une vieille connaissance, un héros parmi les nôtres qui plus est. Et si il a disparu des radars ces derniers mois, je mets un point d'honneur à veiller qu'elle n'en fasse pas autant. Je n'ai aucune idée de ce qui a put arriver à ce frère d'autre manche, il était à Londres pour des affairer dan lesquelles il ne voulait pas que j’interfère, j'ai accepté à condition qu'il me tienne au courant si il tentait quoi que ce soit qui puisse avoir des répercutions sur nous. C'est aussi simple que ça. Enfin simple. Ça le serait si je ne m’étais pas mis en tête de veiller sur sa fille tant que je ne sais pas ce qu'il est advenu de lui.

Je sais qu'elle a eu quelques ... déboires dirons nous, ces dernier temps et je viens là en tant que médecin tout autant qu'en protecteur. Et c’est le Docteur Peyton que je fais annoncer avant de patienter dans le petite boudoir bien trop ornementé à mon sens. Cette ambiance supposé détendre le client et le mettre en bonne disposition tant pour faire son affaire que pour se laisser de plumer par ces dames, cette ambiance, moi je la trouve oppressante. Une main nerveuse dessinant quelques arabesques sur accoudoir  du fauteuil dans lequel je me suis installé, je guette le rideau par lequel la fille qui m'a accueilli a disparu. D'ici quelques instant elle accueillera sans doute un homme qui viendra pour d'autres raisons que les miennes et cette pensée me tire un long soupire. Qui suis je pour juger ? Après tout, ce que font ces filles a beau être des plus écœurant, j'en tire mon profit aussi, à ma façon. Elle entendent des choses dont vous n'avez pas idée. Des choses qui finissent souvent à mes oreilles et qui rendent service à la Confrérie. Nouveau soupire, puis un sursaut. Perdu dans mes pensées comme je l'étais, je ne l'ai pas entendue arriver.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ivy Blackburn
"Célébrité locale"

avatar


≡ Pamphlets : 21
≡ Arrivée à Londres : 10/04/2016



MessageSujet: Re: Un médecin au Paradis ? ~ feat Ivy   
Sam 4 Juin - 22:57



Un médecin au Paradis ?
Le regard d’Ivy était perdu dans le feu ardant de la cheminée ce soir là. Elle avait l’air complètement déboussolée. Depuis quelques jours, des évènements plutôt marquants avaient pris place dans sa vie, déjà pas si paisible. Tout d’abord il y avait eu la soirée au Mansion House. Cet enfoiré de Lord Mayor avait eu la bonne idée de se faire fabriquer un chien automate, une horreur sans nom capable d’obéir aux ordres les plus cruels sans la moindre hésitation. Cette pensée la fit frissonner un instant avant que son esprit ne se souvienne de l’intervention de cet homme pendant la soirée dans l’incompréhension la plus totale. Il avait essayé de tirer sur le Lord Mayor avant de tomber sur le feu des balles adversaires. D’abord stupéfaite, Ivy avait rapidement suivit la foule vers l’extérieur, ne désirant pas rester au milieu d’un éventuel massacre. Cet homme avait donné l’impression de se sacrifier au nom de l’humanité toute entière et cette idée troublait beaucoup la jeune femme. Elle aussi n’appréciait guère tous ses automates sans cœur et sans doute pensait-elle aussi que les humains ne devaient pas se laisser contrôler par les machines, mais de là à sacrifier sa vie pour ce principe … elle n’en serait pas capable, son instinct de survie étant beaucoup trop élevé.

A mesure que les minutes passaient, son esprit vagabondait un peu plus et elle ne put s’empêcher de repenser à la veille au soir. Elle passa nerveusement mais avec précaution une main au niveau du haut de son bras droit, un peu avant l’épaule. Elle grimaça légèrement et laissa retomber son bras sur le bureau sur lequel était disposé de la paperasse, quelques factures et de l’argent. A nouveau elle se rappela l’altercation musclée qu’elle avait eue la veille avec un soldat ivre. Elle n’avait pas vraiment eu la force de s’opposer à lui et cela se voyait sur son visage ou elle avait la marque d’une gifle violente sur la pommette, qu’elle tentait de dissimuler avec du maquillage, ainsi qu’une marque à son cou laissant imaginer une strangulation. Mais ce la douleur qui persistait à son bras était celle d’une blessure à l’arme blanche, une sorte d’éraflure assez large mais qui lui faisait un mal de chien. Elle soupira en repensant à la bouteille chère de champagne qu’elle avait du briser sur le crâne de l’homme pour le désarçonné avant que quelques hommes présents ne mettent le soldat dehors. Mais, ce n’était pas les blessures qui inquiétaient Ivy, c’était plutôt les répercussions à long terme. Si ce soldat montait un mensonge à sa hiérarchie pour justifier le fait que la patronne l’avait agressée sans raison. Il y avait certes des témoins mais aucun homme présent ce soir là ne témoigneraient, cela compromettant leur anonymat. Ainsi, c’est pour éviter les représailles qu’Ivy avait décidé de se soigner elle même. Le bandage qu’elle avait au bras était savamment dissimulé sous la manche de sa robe. Pour ce qui était des marques au visage, elle espérait que cela disparaitrait bien assez tôt mais qu’en attendant, le maquillage ferait taire les murmures.

Elle fut brusquement sortie de ses pensées quand on frappa à la porte de son bureau. L’une de ses filles ouvrit doucement la porte et lui indiqua que le docteur Peyton l’attendait dans le petit salon. Ivy releva la tête, intriguée et fronça doucement les sourcils. Thomas, ici ? Soupirant, elle se leva et arrangea sa robe en se dirigeant vers la porte. Bien sur qu’il était au courant, il avait des yeux et des oreilles partout … Arrivé au petit salon d’attente, elle le fit alors, visiblement perdu dans ses pensées. Croisant les bras, elle s’avança vers lui, l’air dur « Bonsoir Docteur Peyton. » Elle n’était jamais familière avec lui en public et ne le tutoyait que dans le privé, après tout, les autres hommes présents ne devaient pas  se douter d’une quelconque relation avec lui. Elle lui adressa un faux sourire « Voudriez-vous bien me suivre s’il vous plait ? » Sans lui laisser la moindre seconde de réflexion, elle tourna les talons et adressa un sourire et un regard charmeur aux hommes avant de se diriger de nouveau vers son bureau, laissant Thomas entrer. Quand elle referma la porte, Ivy se tourna vers lui et posa à nouveau ce regard dur sur lui sans lui laisser comprendre pourquoi elle le dévisageait ainsi « Qu’est ce que tu fais ici ? » Elle le regarda des pieds à la tête, son timbre de voix habituelle suave, était plutôt froid, sec. Après tout, une fée blessée n'est jamais très aimable ...


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Peyton
"Maître Assassin"

avatar


≡ Pamphlets : 209
≡ Arrivée à Londres : 28/06/2015



MessageSujet: Re: Un médecin au Paradis ? ~ feat Ivy   
Lun 4 Juil - 23:04



" Un médecin au Paradis ?"



Je ne sais comment je me retiens de lever les yeux en soupirant quand elle me salut tel le parfait inconnu…ou le client ordinaire. Oh bien entendu je comprends son raisonnement et je sais qu’elle a bien raison d’agir de la sorte, et après tout, ce masque, ces manières, ces mensonges sont son lot quotidien et là encore je serais le dernier des hypocrites si je la reprenais là-dessus. J’ai moi-même mon lot de secrets et de faux semblants. Mais je suppose que c’est notre lot à tous en ce bas monde, que de se draper dans le costume d’un personnage destiné à bien paraitre aux yeux de tous. C’est d’autant plus vrai à Londres de nos jours, ou les apparences et le titre portés par un individu détermine sa valeur. Il me semble pourtant que le prix d’une vie ne se mesure pas à la taille de la bourse ou à la quantité de far  et de bijoux et rien qu’ils puissent dire ou tenter d’inculquer à ces jeune générations qui suivent tels des moutons les codes qui leurs sont dictés ne pourra changer cela.

Mais laissons de côté les apparences et le ton qu’elle employait en me recevant. Bas les masques. Une fois la porte de son bureau refermée sur nous elle quitte enfin ce personnage surfait pour quelque chose qui pourrait ressembler à une maîtresse de maison ordinaire, la tasse de thé et les biscuits en moins. Oh je ne lui en tiendrai spas rigueur, je ne suis pas venu pour quelques courtoisies et un rafraîchissement, sans parler du fait que le ton de sa voix me laisse présager que je n’aurais rien de tout cela. Et puisqu’elle me dévisage, m’inspectant en silence de pied en cape avant de me questionner sur les raisons de ma venue, je fais de même. Je ne suis pas surpris de voir qu’elle reste impeccable en toutes circonstances. Les apparences encore et toujours. Je laisse filer un long soupire avant de poser ma sacoche sur le premier meuble à ma portée, un petit guéridon en bois vernis, et lui répondre enfin. « Tu sais ce que je fais ici. La même chose que tous les autres jours ici ou ailleurs.. mon travail. » Car puisqu’elle veut jouer la carte de l’hôtesse froide et sans émotions, alors je prendrais mes distances. Je serais simplement le Docteur Peyton en visite chez une patiente lambda. Du moins jusqu’à ce qu’elle se détende. « Tu sais aussi que rien ou presque ne m’échappe dans ce quartier et puisqu’il est remonté à mes oreilles que tu as eu.. une altercation ? avec quelques un de ce hommes en uniformes qui occupent l’East End… » Nouveau soupire. Je ne devrais pas avoir besoin de lui dire tout ça, elle le sait déjà. Elle sait que j’ai des yeux et des oreilles partout dans cette partie de la ville, elle sait que je tiens à m’assurer de sa sécurité, elle sait tout ça. Alors pourquoi diable m’oblige-t-elle à me justifier ? Se méfie-t-elle de moi comme des autres à présent ? Voilà qui serait bien stupide de sa part et, à mon sens, tout à fait injustifié. Et tout en prenant ce ton que j'adopte généralement avec les enfants apeurés traînés de force dans les couloirs de l’hôpital par leurs parents, je tire un fauteuil à la lumière du jour filtrant par une fenêtre en l'invite à s'y asseoir. « Je t’en prie, si tu ne fais plus confiance à l’ami, accordes en encore un peu au médecin et laisse-moi t’ausculter. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
""






MessageSujet: Re: Un médecin au Paradis ? ~ feat Ivy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un médecin au Paradis ? ~ feat Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Victorian Strife :: East End :: Whitechapel :: L'Eden-