Le forum a ouvert ses portes le 1er juillet.
Bienvenue sur Victorian Strife !
La troisième édition du London Herald est disponible ici !

Le forum a fêté ses dix mois d'existence !

Partagez | 
 

 A crowd of Massed Humanity : Mansion House



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Big Ben
"Amdinistration"

avatar


≡ Pamphlets : 499
≡ Arrivée à Londres : 03/01/2015



MessageSujet: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Jeu 3 Mar - 23:16


header fiche

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

séquence 2



Il a été annoncé que le Lord Mayor donnerait un grand discours dans le hall de la Mansion Housse. Nul n'a encore d'information quant à ce qu'il devrait annoncer mais tout le monde y va déjà de sa théorie. Certains parient sur une démission de Mr Trimble, d'autre pensent à une grande annonce de retrait des troupes.

Le tout Londres a été convié à cet événement et chacun se prépare. Il est dit que qu'après le discours, qui se tient en fin d'après-midi, un buffet dînatoire sera organisé. Parmi les invités présents on remarque notamment Dougal. Rappelons qu'il s'agit de l'heureux gagnant de la soirée de nouvel an et le Monsieur Loyal du Wanderlust Circus. Il se tient à côté du Lord Mayor comme invité d'honneur.

Toutes les personnes entrant dans la salle sont entièrement fouillées, la sécurité ayant été renforcée pour l'événement...

***

Vous êtes entrés par le perron principal, la sécurité a pris le temps de vérifier vos identités et intentions, puis vous êtes arrivés dans le grand hall. Au fond de la salle est dressée l'estrade où le Lord Mayor se tient, relisant son discours. Dans un coin vous pouvez apercevoir le buffet bien que vous n'y ayez pas encore accès.

Vous avez tout votre temps pour discuter entre vous, faire connaissance, essayer de glaner des informations.

La prochaine intervention de Big Ben aura lieu dans une semaine, voir plus tôt si vous avancez vite.

Savourez, vous êtes là pour assister à un des grands événement de l'année  Bravo








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eden Snow
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 406
≡ Arrivée à Londres : 02/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Jeu 10 Mar - 22:13




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




L’on dit qu’un homme averti en vaut deux. En l’occurrence, dans mon cas, il faudrait mettre cette phrase au féminin. Je devais y accompagner mon père, mais l’une de ses migraines aura une fois de plus eu raison de sa présence. Me voici donc, digne représentante de la famille Snow, ayant accepté l’importante mission que de transmettre ce qui serait dit ce soir dès mon retour à la maison. Je n’étais pas tout à fait certaine que cela m’intéresserait vraiment, mais le sujet de la soirée demeurait si obscur que je ne pouvais le dire encore.

Mais quoique ce fut, j’étais rassurée de me trouver là, des mesures de sécurité avaient été prises et ce, dès l’entrée.

Je me posai en retrait, observant et saluant quelques personnages me semblant familiers. Parmi eux, Monsieur Dougal. Il me prenait l’envie d’aller le remercier pour ce qu’il avait envoyé suite à la prise d’otage et lui faire part de mes projets. Bien que… cela semblait peut-être incongru. L’idée que cette somme soit utilisée à bon escient m’avait travaillé bien longtemps.


– Bonsoir Miss Snow. Quelle heureuse surprise de vous trouver ici.

Une voix me tira des songes concernant ces projets. Très grand mince et les cheveux tout aussi blonds dorés que ceux de sa tendre sœur, Lucy. Il portait cela dit bien mieux la moustache.

– Bonsoir Monsieur Adcock. Vous êtes donc venu vous aussi en éclaireur afin de connaître le contenu de ce discours si attendu ?

Harry Adcock ne devait pas avoir plus de la trentaine, l’épais duvet qu’il portait fièrement sous le nez lui donnant quelques années de plus.

– En effet.

– Votre épouse est-elle avec vous ?

– Non malheureusement, sa grossesse la fatigue beaucoup. Elle a préféré se coucher plus tôt.


Je me souvenais du jour où mon amie m’annonça que son frère, celui n’ayant pas encore goûté à la joie d‘être père allait enfin combler ce manque. Des cinq, il était le seul. Et déjà la voilà si avancée qu’il lui fallait du repos. Bigre, que le temps passait vite !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Wade
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 22
≡ Arrivée à Londres : 06/03/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Sam 12 Mar - 13:21

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

"Le rêve c'est le luxe de la pensée" Jules Renard▲


La nuit est à peine tombée et rare sont les filles à se trouver dehors. Non pas qu'il fasse froid mais elles ont toutes ce soir quelque chose à faire. La concurrence est rude dans le milieu et chacune espérait doubler l'autre en ayant l'idée.
Malheureusement, elles l'ont toute eu. Se rendre à la cérémonie à la Mansion House était une idée brillante. Rose Wade avait elle aussi eu cette idée. Mais peut être qu'autre chose la poussait à y aller. Les autres filles voulaient manger et repartir avec un client. Rose, elle, était réellement intéressée par l'événement. Le discours du Lord Mayor était important et hautement symbolique. Depuis quelque temps, l'East End ressemblait à une garnison militaire. Cela avait bien arrangé les affaire de la jeune femme. Il est bien connu, les hommes ne peuvent être éloignés trop longtemps de leur femme … Ils finissent pas succomber à la tentation. Et il faut le dire, Rose est une belle tentation.

Elle est un peu la Lilith de ce monde. Adorée par les hommes, crainte par les femmes mariées. Et ça, elle adore. Mais elle aspire tout de même à mieux. Depuis quelques temps, elle met de côté, pour une vie meilleure. Elle n'en parle pas vraiment mais elle veut ouvrir son propre bordel dans Whitechapel. Il n'y a pas de raison que Haymarket soit le repère des bordels. Les filles sont en danger dans les rues et depuis l'affaire des dockers, Rose sent qu'une maison sécurisante leur ferait le plus grand bien. Elle est encore jeune mais elle pense au bien être de tout le monde. C'est aussi pour cela qu'elle a décidé de venir ce soir. Elle a en tête de trouver un généreux donateur. Elle tâtonne, elle ne sait pas réellement comme s'y prendre mais elle a du charme et sait user de la parole.

Rose se recoiffe en se regardant une dernière fois dans le miroir et lisse les pans de sa robe couleur bordeaux. Elle n'est pas nouvelle mais c'est la plus cher qu'elle a. Elle n'est pas ridicule dedans, elle ne la prend pas pour travailler. C'est sa robe réservée aux grande occasions. Bien qu'elle n'ai pas beaucoup d'argent, Rose a toujours su se faire offrir ses toilettes. C'est pour ça qu'elle est aussi sûre d'elle au sujet de son bordel.

Un dernier regard sur sa petite chambre et la voilà partie dans les rues londoniennes. Une fois arrivée devant la Mansion House, l’appréhension se fait sentir. En réalité, ce n'est pas ce qu'elle aime. Le bâtiment est imposant et lui fait penser à un temple. Souvent, elle est passée devant mais se retrouver à l'intérieur … Rose prit alors une grande inspiration et se décida à entrer. Elle gravit les marches tout en remontant légèrement les pans de sa robe. Elle dû passer la sécurité et une fois à l'intérieur elle pu admirer la salle.

Tout était grand et démesuré. Ses amies étaient déjà rassemblées près du buffet, prêtes à se jeter dessus une fois ouvert. Rose elle ne bougeait pas et regardait autour d'elle. Elle devait faire un effort, ce soir devait être le sien.
Beaucoup de personnes étaient déjà là, à parler entre elles. Tout Londres était invité pour l'occasion. Elle ne savait pas ce qu'avait le Lord à dire mais on pouvait l’apercevoir de là où elle était. Elle l'avait déjà vu une fois lorsqu'il était venu calmer les esprits au sujet des meurtres. Il n'est pas si impressionnant que ça.

La jeune femme se tenait debout, prête à écouter le discours. Au final les prostitués sont vraiment en marge de la société et c'est ce soir que l'on peut s'en rendre compte. Elle n'est qu'esclave de la misère.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Easton
"Bon samaritain"

avatar


≡ Pamphlets : 27
≡ Arrivée à Londres : 01/01/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Sam 19 Mar - 17:31




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




"Je n'ai pas vraiment envie d'aller à cette soirée , mais tu peux y aller seul, je terminerai mon livre une fois que j'aurais couché les filles " lança Alyson à son mari.

Autant William était jaloux autant sa femme savait bouder. Qu'avait-il pu dire, ou même faire la veille? Il n'en avait aucune idée ? Et même si le ton était franc il sentait bien que son épouse lui en voulait. Décidemment la psychologie féminine lui échappait réellement, son flair son intuition ne lui était là d'aucun secours.

Certes Alyson Easton adorait la lecture et n'aimait pas trop les mondanités, mais pour lui faire plaisir, elle était habituellement prête à faire des efforts pour l'accompagner. Mais ce soir rien à faire, alors contrairement à son habitude, il n'essaya même pas d'insister.  

Pourtant il aurait bien aimer réitérer, leur soirée du jour de l'an, et l'expérience du labyrinthe avait laissé l'impression d'une très bonne soirée, même si ni l'un ni l'autre n'avait gagné.

Il irait donc seul écouter Lord Mayor à Mansion House. Qu'allait-il annoncer surement le retrait des troupes. Le renfort avait été le bienvenu, mais il était temps de redonner à la police sa mission régalienne, servir et protéger les citoyens, cela pouvait être que cela.  

Il ajusta sa redingote , embrassa des filles et sa femme.

Il hésita à héler un fiacre, mais une petite marche lui ferait le plus grand bien, à 31 ans passés, il lui fallait être vigilant pour garder la forme.

Il connaissait bien le lieu où il se rendait. Mansion House avec son perron majesteux et ses colonnes contrastait bel et bien avec les rues de Londres , où les misérables se regroupaient sur les pavés crasseux.

Lorsqu'il arriva, après avoir passé le cordon de sécurité, et exhibé sa carte, au planton. William constata que la salle était déjà pleine, Lord Mayor était déjà sur l'estrade prêt à faire son annonce.  
L'inspecteur s'arrêta un instant fit claquer son briquet alluma une cigarette. Puis il  tenta d'écouter les conversations, les plaisanteries et les rires des convives toujours à l'affût de glaner une information, une rumeur, qui pourrait s'avérer utile pour ses enquêtes.

Il se sentait détendu et en paix, savourant sa Philip Morris, en attendant le discours, lorsque son regard fut attiré par un groupe de jeunes femmes, dont les éclats de voix sortaient du brouhaha. Il reconnu immédiatement Rose parmi elles.

Sa robe bordeaux soulignait harmonieusement ses formes, et le rythme de sa démarche dégageait une belle assurance. Ses yeux soulignés d'un trait de crayon noir, lui donnait le regard intense qu'il connaissait bien.

Mais ce soir la jolie fossette qui la rendait irrésistible dès qu'elle souriait n'était pas présente, la jeune femme avait l'air pré-occupée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Big Ben
"Amdinistration"

avatar


≡ Pamphlets : 499
≡ Arrivée à Londres : 03/01/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 21 Mar - 22:32


header fiche

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

séquence 2



Presque tout le monde est entré dans le hall de Mansion House. Presque. Quelques retardataires préfèrent parler entre eux sur le parvis. Seulement le discours, qui sera suivi d'une soirée qui promet d'être exceptionnelle, ne va pas tarder à commencer.

Quelques-uns des hommes affectés à la sécurité demandent donc aux derniers de bien vouloir entrer. S'ils sont relativement patients, ils n'hésitent pas à donner un peu de la voix pour faire avancer tout le monde.

***

Pour le moment il ne se passe pas grand-chose. Profitez-en pour poursuivre ou entamer des discussions.

La prochaine intervention de Big Ben aura lieu dans une semaine, voir plus tôt si vous avancez vite.

Savourez, vous êtes là pour assister à un des grands événement de l'année  Bravo








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Wade
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 22
≡ Arrivée à Londres : 06/03/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 28 Mar - 20:04

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

"Le rêve c'est le luxe de la pensée" Jules Renard▲


Rose préfère se mettre en retrait de ses amies. Ce n'est pas qu'elle a honte. Non Rose n'a pas honte de ce qu'elle est, jamais. Elle sera toujours fière de son parcours, peu importe qu'il soit chaotique ou non. Les vies sans embuches sont pour les faibles. C'est ce qu'elle s'est toujours dit. Si elle rencontre quelques difficultés sur son chemin, elle préfère se dire que c'est parce qu'elle est spéciale et que c'est un signe. Un signe oui, mais pas un signe de Dieu, elle n'y croit pas vraiment. Elle préfère le destin, c'est toujours mieux qu'un homme invisible qui fait se mettre à genoux des tas d'hommes et de femmes. Elle aussi sait mettre les hommes à genoux, elle n'a rien à envier à Dieu. Les hommes prient pour lui et offrent des cadeaux à Rose. Honnêtement, c'est mieux d'être Rose quoi !

Toujours est-il que la salle commence à se remplir. Peut être même un peu trop à son goût. La jeune femme n'aime pas vraiment la foule et se passerait bien volontiers de cela. Cela la rend encore plus mal à l'aise. Elle se sent vraiment à part. Comme si sa place n'était pas ici mais plutôt dehors. Ses amies commencent alors à s'intéresser à ces messieurs pendant que la sécurité hurle à tout le monde de rentrer. Le discours va donc commencer ?
Rose jette un regard à la scène. Visiblement non, Lord Mayor ne semble pas se décider. Il croit vraiment qu'elle n'a que ça à faire ?

Les hommes et les femmes présents à cet événement n'étaient pas tous riches. Cela se voyait. Il y avait bien pire que Rose. Elle en connaissait d'ailleurs quelques uns. Le médecin, quelques dockers, le boucher avec sa femme, le boulanger également. Lui était venu seul, il était bien connu des filles. Il était évident qu'à la fin il ressortirait avec une. Rose pariait sur Mary. Il adore Mary. Elle était d'ailleurs en train de lui parler. Mary est plus âgée que Rose. Elle l'a aidé au tout début. Elle lui a donné beaucoup de conseils et c'est elle qui a emmené son enfant loin de Whitechapel. Le seul problème avec Mary c'est qu'elle a la langue bien pendue. Le lendemain tout le monde était au courant que Rose avait accouché d'une petite fille qu'elle avait abandonné. Cela faisait maintenant un moment et l'affaire avait été oubliée comme beaucoup d'autres. Mary est pourtant une vraie amie.

Toutes étaient occupées et Rose restait là à les regarder. Les mondanités ne sont définitivement pas pour elle, la prochaine fois elle y pensera à deux fois avant de venir. Une autre fille, Anna, semblait avoir elle aussi trouver sa proie. Le problème avec Anna c'est que son cerveau est aussi vide que … que … ben c'est difficile de comparer, il est vraiment, vraiment vide.
En y regardant de plus près, Rose croit d'ailleurs connaître la personne a qui elle parle. La silhouette ne lui ai pas étrangère. Avec les personnes poussées à entrer, Anna et l'homme se rapprochent du champ de vision de Rose. C'est alors qu'elle ouvre grand la bouche en se rendant compte de la personne.
Anne est vraiment bête ! Elle est en train de vouloir mettre dans son lit un inspecteur de Scotland Yard ! Et pas n'importe lequel : William Easton.

Ok, pour que vous compreniez les choses, il faut revenir quelques mois en arrière. Les filles de Whitechapel étaient victime de chantage de la part des dockers. Ces derniers exigeaient qu'elles donnent une grosse part de leur argent de la journée. Toutes celles qui s'y opposaient se faisaient tuer. C'est pendant cette affaire que Rose a rencontré monsieur Easton. Depuis, ce dernier la protège en quelque sorte. Cela ne laisse évidemment pas Rose indifférente mais elle se refuse d'y penser. Ce n'est pas sa position d'homme marié qui la freine, ça non, sinon elle aurait arrêté son activité depuis longtemps ! C'est plutôt ce qu'elle ressent quand elle est face à lui. Elle sent que quelque chose se passer et elle s'interdit tout sentiment. C'est un inspecteur qui la protège donc et à qui elle donne parfois quelques informations. Rien de plus. C'est ce qu'elle se borne à se dire depuis plusieurs mois. Et de toute façon, obstinée comme elle est, elle ne s'avouera pas à elle même qu'il lui plaît. Cela n'arrivera pas. Ce soir, elle va tout de même lui rendre service. Elle se dirige vers eux d'une démarche assurée et s'adresse à Anna en posant délicatement sa main sur l'épaule de sa collègue.

« Anna ! Mary te cherche ! Elle est sur le parvis. »

Anna se mit alors à sourire à Rose pour la remercier.

« Ah ! Merci bien Rose ! Alors … euh … A bientôt monsieur ! »

Rose se tourna alors vers William Easton. Elle venait quand même de lui sauver la première partie de sa soirée. Converser avec Anna c'est converser avec un poisson.

« Monsieur Easton, quelle surprise de vous voir ici. Votre femme n'est pas avec vous ? Quand les filles sont dans le coin, il vaut mieux venir accompagner.»

Elle se mit à sourire. Elle commencait à se sentir plus à l'aise. Enfin quelqu'un qu'elle connaissait.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Andrew Paterson
"Monsieur tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 178
≡ Arrivée à Londres : 01/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Mer 30 Mar - 7:35




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Je n’ai nul envie de me rendre en ces lieux. Mais pour paraphraser Père, il faut un Paterson pour faire bonne figure à cet événement, et puisqu’il ne peut pas s’y rendre lui-même, affaires urgentes vous comprenez, et que Mère et Mary avaient d’autres projets… Ce n’est pas comme si j’avais mieux à faire mais je n’ai jamais aimé l’idée qu’on m’impose quoi que ce soit. Bah qu’importe, c’est une petite concession que je ferais pour lui aujourd’hui. Après tous les efforts qu’il a fait depuis l’incident chez le notaire, appelons ça comme ça, je me dois de lui rendre ce service.

Et avec un peu de chance, j’y retrouverais quelques visages familiers. Sean peut-être, je n’ai pas eu de ses nouvelles depuis un temps. Ou ma tendre muse, curieuse comme je la connais elle n’aura pas résisté à l’envie de voir ce que notre Lord Mayor a à nous annoncer.

Comme je suis en retard, c’est un peu une habitude, j’arrive parmi les derniers, ceux que le service d’ordre presse d’entrer. La fouille, bien que succincte, est rassurante. Après ce qui s’est passé au Wanderlust ou les événements de West End, on n’est jamais trop prudent. Et une fois dans le hall, je me mets en quête de ces quelques personnes que j’espère retrouver ici.

Cette silhouette gracile, cette chevelure brune, ce sourire angélique et ce regard pétillant… comment ne pas succomber. Il me faut jouer des coudes pour parvenir à elle, les curieux amassés là bien trop occupés dans leurs conversations pour faire attention à moi. Mais arrivé à sa hauteur, je me contente de quelques mots clamés avec fierté.
« Moi qui craignais de mourir d’ennui ici, voilà que le destin met sur ma route la plus délicieuse des rencontres. » Puis prenant sa main, j’y dépose un baiser sans détacher mon regard du sien avant de saluer les autres de manière bien plus protocolaire.  








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eden Snow
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 406
≡ Arrivée à Londres : 02/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Ven 8 Avr - 22:58




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Ce que la voix de l’être aimé peut engendrer de curieux et incontrôlables effets. Cette soirée aurait pu être aussi intéressante qu’il soit possible de l’être, sa présence seule suffit à la rendre plus agréable encore. Car mon petit cœur sursaute de joie et s’emballe lorsque je reconnais la voix d’Andrew et qu’il me salue d’une si charmante façon. Décidément, nul autre au monde n’aura jamais un tel pouvoir sur moi.

– Je n’osais espérer que cette soirée soit égayée par votre présence Andrew. Vous me voyez très heureuse de vous voir ici.

À cela le jeune Monsieur Adcock porte son regard de l’un à l’autre avant de saluer mon aimé en retour. J’imagine que Lucy lui aura certainement touché quelques mots à propos de celui qui  pu réussir ce qu’elle considérait comme la plus improbable des choses à ses yeux, à savoir intéresser Eden Snow sans pour cela être complètement fait de rouages et de pièces de mécanique.

– Laissez-moi vous présenter. Harry Adcock, l’un des frères aînés de mon amie Lucy. Monsieur Adcock, j’ai la grande joie de vous présenter Monsieur Andrew Paterson.

– Oh ! Ravi de faire votre connaissance. Il est vrai que Lucy vous aura mentionné bien des fois. Et toujours en de bons termes, rassurez-vous.

Harry Adcock ne s’éternisera pas, peut être afin de nous laisser papoter avant le discours du maire et je me hâte de réclamer quelques nouvelles.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Big Ben
"Amdinistration"

avatar


≡ Pamphlets : 499
≡ Arrivée à Londres : 03/01/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 11 Avr - 22:55


header fiche

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

séquence 2



Un bruit de verre attire l'attention de l'assemblée. Les conversations s'arrêtent et les têtes se tournent vers l'estrade. Le Lord Mayor se rapproche alors du bord pour entamer son discours. « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs. J'en ai vu certains qui lorgnaient sur le buffet, se demandant quand j'allais me décider à commencer. Rassurez-vous, il n'est pas prêt de s'envoler. Mais la vraie question est : que puis-je bien avoir à vous dire qui justifie cette soirée ? »

Au même instant, deux hommes apportent une caisse assez imposante et visiblement lourde. Quelques voix s'élèvent dans la salle, interrogeant voisins et voisines, cherchant à deviner ce qu'elle peut bien contenir.

***

Vous pouvez émettre les hypothèses que vous souhaitez. Ou bien attendre de voir de quoi il en retourne. Le choix est votre.

La prochaine intervention de Big Ben aura lieu dans une semaine, voir plus tôt si vous avancez vite.

Savourez, vous êtes là pour assister à un des grands événement de l'année  Bravo








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Easton
"Bon samaritain"

avatar


≡ Pamphlets : 27
≡ Arrivée à Londres : 01/01/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Sam 16 Avr - 0:17




A crowd of Massed Humanity : Mansion House



« Anna ! Mary te cherche ! Elle est sur le parvis. » Rose venait bien à propos  de le libérer l'inspecteur aux yeux d'acier d'une compagnie, certes agréable, mais pesante.

Rose sembla surprise de le voir seul, et à son habitude le taquina.

A chaque fois qu'il se trouvait en sa présence, William  avait cette sensation étrange de l'avoir déjà connue, toujours connue. C'était  à chaque fois la même impression troublante, et déroutante, mais apaisante, de se retrouver unifié. Comme si  elle était une part de lui, qui existe depuis l'éternité, qu'il retrouvait. Une sorte de magnétisme exacerbé qui lorsqu'ils se retrouvaient ensemble règle sa boussole interne avec ce sentiment que coûte que coûte, il doit la protéger, ici et maintenant. Il est là pour elle, et pour la protéger, même s'il sent qu'il la retrouvera toujours et toujours.

Cette sensation il ne l'a jamais évoquée avec Rose. Son esprit cartésien, ne peut se résigner à croire à ce qu'il ressent, il doit bien y avoir une raison logique, probablement un dérèglement de son esprit.  Et à chaque rencontre toujours cette question qui l'obsède depuis qu'il l'a rencontré, pourquoi ce lien lui semble tellement plus fort que celui qu'il le relie avec sa femme qu'il aime follement.

Un jour il faudra qu'il trouve la force, au risque de paraitre insensé de lui en parler. Et peut être à t-elle elle aussi cette cette impression de déjà vu et déjà entendu, et de le l'avoir toujours connu.

"Rose c'est un réel  plaisir de vous revoir " la voix visiblement apaisée de la retrouver, un léger sourire à la commissure des lèvres, les yeux plantés dans les siens quelques secondes juste assez pour ne pas l'incommoder .  


Soudain deux hommes portant une énorme caisse parurent dans le grand hall de Mansion house. Quelle révélation Lord Mayor allait-il leur faire ? Pendant un instant l'inspecteur de Scotland yard s'imagina que c'était
WATSON la nouvelle recrue destiner à renforcer les forces de l'ordre dans leur capacités d'investigation. Ce nouvel automate , était d'après les prototypes qu'il avait vu capable de corréler les mesures des pieds et des mains et périmètre crânien des suspects en quelques instant, il concurrençait de façon audacieuse le système que le français Bertillon avait imaginé.  Il n'était pas peu fier d'avoir participer aux spécifications .

Non, ce n'était pas possible ! Il aurait aurait réservé cela aux forces de police, uniquement alors que là des citoyens était conviés, il devait donc s'agir d'autre chose, surement un automate de nouvelle génération , la dernière technologie de la gear compagnie.

S'adressant alors à Rose : "Qu'en pensez-vous, j'imagine que c'est un nouvel automate de la Gear Compagnie, en tout cas il doit bien pouvoir tenir dedans ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Wade
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 22
≡ Arrivée à Londres : 06/03/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Dim 24 Avr - 19:37

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

"Le rêve c'est le luxe de la pensée" Jules Renard▲


La soirée amenait vraiment beaucoup de monde. Rose était mal à l'aise entourée de tout ce monde. Elle préférait largement la solitude aux grands rassemblements. L'idée d'être seule était plus rassurante pour elle. Il y a moins de dangers. Elle avait surtout peur de croiser les amis de Lord Greggson. Celui qui l'empêchait d'exercer son métier dans des conditions décentes. Elle avait entendu parler d'une maison close dans Whitechapel. L'Eden. Rose hésitait depuis quelques jours à y tenter sa chance. Elle voulait évidemment plus que tout son propre établissement mais pour le moment, elle n'en avait absolument pas les moyens. Il faut reconnaître une chose: Une maison close lui offrirait une sécurité qu'elle n'a pas dehors. L'idée fait peu à peu son chemin dans sa tête ...

Un réel plaisir de la revoir ... Plaisir partagé ? Cela ne fait aucun doute mais elle n'arrive pas à se le dire, ou a se l'avouer comme vous préférez. Rose soutient son regard quelques instants. Elle ne veut pas paraître pour ce qu'elle n'est pas. La jeune femme a du caractère et n'est pas le petit oiseau fragile auquel l'on peut penser lorsqu'on la voit pour la première fois.

Rose ne s'expliquait pas ce qu'il y avait entre William Easton et elle. C'était à la fois étrange et tout à fait commun. Elle avait l'expérience des hommes et pourtant ce dernier n'est pas comme les autres. Il y a une part d'inconnu chez lui qui intrigue Rose. Pourquoi se comportait t'-il ainsi avec elle ? Rien ne l'obligeait à être gentil avec elle. Pour tout dire, elle n'en avait pas l'habitude et cela était troublant. Jamais quelqu'un n'avait cherché à la protéger. C'est ce que faisait monsieur Easton. Discrètement certes mais elle se rendait bien compte de cela.Pourquoi ... ? C'était ce qui lui revenait souvent en tête.

Elle sortit son étui à cigarettes de la poche de sa robe et en alluma une. Fumer l'aidait à cacher ses sentiments. Elle se concentrait ainsi sur autre chose. La fumée se dissipait autour d'elle. Indécent pour une femme direz-vous ? Elle n'en avait que faire. Elle mit du temps à lui répondre mais elle finit par le faire.

"J'ose espérer oui que me voir est toujours plaisant !"

Elle rit légèrement un très court instant et repris une bouffée de tabac en se concentrant sur ce que disait Lord Mayor. La réaction de la salle ne fut pas longue à arriver. Tout le monde était curieux et un nouveau brouhaha s'installa dans la salle.
La caisse apportée par les hommes était énorme et semblait peser des tonnes. Rose était intriguée. Elle se hissa alors sur la pointe des pieds pour mieux voir et avança sa tête. Elle regarda alors l'inspecteur et chuchota.

"Je l'ignore mis cela doit avoir de l'importance pour l'East Enf pour que cela soit présenté ainsi ! Allons, c'est vous l'inspecteur, à vous de me dire !"

A nouveau, elle lui sourit. Elle n'avait qu'une hâte, ce cette caisse s'ouvre et dévoile ses secrets.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Andrew Paterson
"Monsieur tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 178
≡ Arrivée à Londres : 01/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 25 Avr - 0:11




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Rencontrer de nouvelles personnes est toujours un plaisir, pour l’écrivain curieux que je suis, en particulier si ces gens font partie de la vie de ma si chère muse. C'est ensuite que les choses se gâtent. La découverte et la rencontre passées, quand on commence à en apprendre plus, à creuser un peu dans la vie de l'individu, dans son caractère... Mais nous verrons cela plus tard, qui sait, je pourrais bien m'entendre avec cet homme là.Mais encore une fois... laissons cela à plus tard. Je me contente de poignées de mains et de sourires, tandis que déjà notre Lord Mayor s’apprête à commencer son discours.

Je parlais de curiosité tout à l'heure, de cet attrait que j'ai pour les mystères de toutes sortes. Et bien ce cher politicien, bien que je ne le porte pas dans mon cœur pour quelques un des choix qu'il a fait l'année passée, nous en sert un sur un plateau. La caisse que ces hommes apportent ne peut que soulever moultes questions et c'est avec amusement que je constate ne pas être le seul homme intrigué ce soir. Autour de nous, les murmures vont bon train, chacun y va de sa théorie. Non loin, un visage connu bien que le nom m’échappe, évoque un nouvel automate de la Gear Compagnie. Hooo mais s'il a raison, je connais une horlogère qui sera plus que ravie d’être aux premières loges pour en faire la découverte.
« Et vous, mon Ange, que pensez vous qu'il puisse y avoir dans cette caisse ? »

Une part de moi souhaiterait que cet homme ai raison, simplement pour revoir cette expression émerveillée sur le visage de ma tendre Eden lorsqu'elle découvre une nouvelle merveille de technologie. Je me surprends à fixer l'auteur de cette théorie, persuadé à présent de l'avoir déjà entrevu quelque part... « Mais c'est bien sûr... » il a pourtant fait la une des journaux il y a quelques mois. Son nom m’échappe encore, mais l'idée d'avoir une célébrité pareille à quelques pas sur ma droite rend décidément cette soirée parfaite. Peut-être devrais je jouer de mon nom plus tard, après tout ceci, pour lui toucher deux mots. Il doit bien avoir des choses intéressantes à dire, des choses qui vaudraient la peine d’être employées dans mes récits.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ivy Blackburn
"Célébrité locale"

avatar


≡ Pamphlets : 22
≡ Arrivée à Londres : 10/04/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 25 Avr - 2:41



A crowd of Massed Humanity : Mansion House
La porte de l'Eden se referma alors qu'une silhouette encapuchonnée se dirigeait vers la rue. Son regard se porta sur les hommes en uniforme arpentant les rues à cette heure tardive. Soupirant, l'ombre monta à bord d'un fiacre et indiqua sa destination à son chauffeur. Il était rare que la reine des fées de la nuit quitte son palais secret et pourtant, quelque chose ce soir l'avait attiré hors de ses murs. Sur cet immense échiquier, la reine avait décidé de se déplacer pour tenter un échec au roi. Si ce n'était pas un échec, alors, suffisamment de rapprochement et d'informations pourraient s'avérer utiles pour la suite des évènements et le prochain coup.

C'est ainsi qu'Ivy Blackburn, tenancière de l'une des maison close les plus en vogue de la capitale fut déposée près de Mansion House. Descendant du fiacre, elle lissa sa très élégante robe sombre et réajusta son chapeau avant de se diriger vers l'immense entrée. L'agitation des hommes dehors laissaient présumer qu'elle était en retard et que la soirée allait très bientôt commencer. Accélérant l'allure, elle se présenta et fut fouillée comme tout ceux avant elle, pourtant, ils ne découvrirent pas le poignard intelligent dissimulé là où tout homme respectable n'oserait fouiller. Un petit sourire ravageur et elle finit par entrer. Le luxe de ce lieu aurait pu faire pâlir le moindre clochard de Whitechapel. C'en était presque indécent. Pourtant, Ivy ne se montra pas perturbée et marcha d'une allure sûre vers la grande salle où tout le monde était réunis.

Se glissant dans la foule, elle se fraya un chemin mais resta légèrement en retrait. C'est alors que son regard se posa sur lui, cet homme aux pleins pouvoirs. Il était le diable en personne. Bel homme, charmant, charismatique mais au coeur dur, l'âme corrompue et l'esprit cruel. Il n'avait pas hésité à envoyer l'armée à East End et utilisait la force pour régner en maitre sur la ville, son ombre terrifiant les plus couards. Le regard d'Ivy devint plus dur à cet instant mais elle demeura calme en apparence. Un poignard lui siérait si bien à la gorge pourtant ...

Ivy était tellement concentrée sur son observation du Lord Mayor qu'elle ne pris même pas le temps d'observer les personnes présentent dans la salle. Pour l'heure, elle fixait cet homme et fronça les sourcils quand il commença son discours. Comme tous les autres présents ici, son attention fut attirée par la lourde caisse. Que contenait-elle ? Le modèle d'une nouvelle arme pour tuer encore plus d'innocents ? Une avancée technologique capable de balayer Whitechapel de la surface du globe en un claquement de doigts ? Ou tout simplement un nouveau jouet à la hauteur de son égo. La jeune femme soupira de nouveau et reporta son attention sur l'homme, sentant son coeur s'emballer doucement sous l'effet d'une pression invisible, la peur du contenu de cette boite de Pandore lui hantant l'esprit ...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Big Ben
"Amdinistration"

avatar


≡ Pamphlets : 499
≡ Arrivée à Londres : 03/01/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 25 Avr - 15:56


header fiche

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

séquence 2



Tandis que les personnes présentes se questionnent, le Lord Mayor poursuit son discours. « Avant toute chose, j'aimerais remercier, Dougal le Monsieur Loyal du Wanderlust Circus, pour avoir accepté mon invitation en tant que citoyen d'honneur. » D'un geste de la main il invite le jeune homme à s'approcher du bord de l'estrade.

« Si je vous ai fait venir ce soir, c'est pour vous faire découvrir le futur de la police de Londres. Dans cette caisse se trouve un nouvel automate de la Gear Compagny. J'en vois certain sourire dans la foule. Je constate donc que je viens de vous donner une information inutile. Nous pouvons continuer. » Le Lord Mayor glousse un peu avant de continuer son discours. Au même instant Dougal, fait un petit signe de la main. De l'autre côté de la salle, en face de lui, il semble y avoir du mouvement…

***

Ce mouvement furtif au fond de la salle est-il donc une animation du Wanderlust Circus qui se met en place ? Cela ne serait pas étonnant de leur part...

La prochaine intervention de Big Ben aura lieu dans une semaine, voir plus tôt si vous avancez vite.

Savourez, vous êtes là pour assister à un des grands événements de l'année  Bravo








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Andrew Paterson
"Monsieur tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 178
≡ Arrivée à Londres : 01/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 2 Mai - 14:25




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Si j’étais déjà intrigué par le contenu de cette caisse, la présence de cet inspecteur fini de parfaire la soirée. Non pas que la compagnie de mon cher amour en cet instant n’ai déjà pas grandement contribué à embellir le moment, mais voilà que tout semble s’ajouter pour… ah Andrew, il va te falloir faire un choix. Tu ne peux assouvir cette curiosité que tu éprouves pour ce héros local, tout en restant discuter avec Eden et les gens qui l’accompagnent.

Pourtant, et tandis que sur l’estrade le dénouement semble s’approcher un peu plus à chaque phrase prononcée par le Lord Mayor, je continue de tendre l’oreille à la conversation que tiennent l’inspecteur et sa compagne. L’occasion est décidément trop belle et je finis par m’excuser auprès de ma tendre muse.
«Puis je vous laisser un instant ? Vous êtes entre de bonnes mains avec vos amis et puis.. je promets de ne pas être long. » Puis saluant les amis en question, je m’en retourne à mob inspecteur.

Je sais qu’il y a des manières à respecter en société, j’ai été élevé pour ça : les connaitre et les respecter, seulement ce soir, au diable le protocole. Qu’on vienne en faire la réflexion à Mère, je saurais exactement quoi réponde. Père veut que je devienne un jour un politicien de sa tempe, soit, je commence aujourd’hui.
« Cette chose, contenue entre ces planches, vous serait-elle destinée, M. Easton ? » Que je glisse simplement entre deux de leurs échanges. S’en suit alors un petit numéro qui ferait pâlir Père de jalousie. Mon large sourire amical se meut en une moue gênée avant de revenir presque aussitôt comme je lui tends la main pour me présenter. « Pardonnez mon impolitesse. Andrew Pateson. Je n’ai pu m’empêcher de venir vous voir si tôt que je vous ai eu reconnu. Ce qui m’intrigue, c’est que si cette caisse contient du matériel pour les forces de police, pour quelle raison est-ce ce M. Loyal sans brocard qui se tient sur l’estrade et non pas l’un de vos collègues ou vous-même ? » Applaudissement. Rideau. Je fais d’une pierre deux coups, encensant mon interlocuteur et démontrant subtilement combien l’homme sur l’estrade m’exaspère. Je n’ai pourtant aucune raison de lui tenir le moindre grief. Sauf peut-être la façon dont ma muse le regarde… mais je me fais probablement des idées, après tout ce que Lucy et elle ont vécu au Wanderlust les a profondément marquées.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eden Snow
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 406
≡ Arrivée à Londres : 02/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 2 Mai - 15:30




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Une incorrigible curieuse. Un fait que tous ceux me connaissant suffisamment pourraient confirmer. Mais que d’amener l’objet de cette soirée mystérieuse dissimulé dans une caisse et celle-ci est à son comble. La taille déjà ainsi que le poids apparemment conséquent vu le visage de ces hommes l’ayant amené, pris par un intense effort. Mais qu’est-ce donc ?

Ma première pensée, vu ces détails va vers tout naturellement vers une machine. Un tel poids pouvant être dû aux matériaux dont elle est faite.


« Et vous, mon Ange, que pensez-vous qu’il puisse y avoir dans cette caisse ? » Me questionne mon aimé alors que j’en étais encore à imaginer bien des possibilités. La sonde météo survolant Londres étant elle-même une prouesse, mais n’avait pas fait l’objet d’un tel rassemblement, ce doit forcément être quelque chose d’une utilité publique bien au-dessus encore.

– Je suis certaine que ce doit être mécanique vu la taille, mais surtout le poids. Quant à son application, j’avoue que le secret demeure entier. Moi qui tente de me garder informée en ce qui concerne les dernières innovations… elles fleurissent dans tant de domaines, les possibilités sont vastes. Mais en tout cas, ce doit être quelque chose risquant d’apporter un réel plus au sein de nos vies pour que l’on soit tous rassemblé ici. J’avoue, je suis terriblement curieuse.

Et terriblement pipelette lorsque je m’y mets.

Enfin, le voile du mystère tombe. Un automate ! Travaillant pour la police ! Quelque chose en moi a explosé. Ce doit être mon impatience de le voir ! Quelles en seront les applications ? Était-il entier et posé sur des jambes, mon éternel et irrésolu problème concernant mon Henry H1886. Bien qu’il fallait dire que je l’avais un peu laissé à son sort de ce côté vu le travail aux ateliers. Ah si je pouvais en voir les plans ! Mais ne rêvons pas. Quelle sera sa fonction ? Bureautique ? Qu’ont-ils choisi pour parfaire l’articulation au niveau des bras ? Des rouages de 15 ou de 12 ? Pourra-t-il interagir ? À quel point ?


« Puis je vous laisser un instant ? Vous êtes entre de bonnes mains avec vos amis et puis.. je promets de ne pas être long. »

– Je vous en prie, faite. Ne craignez rien, je ne risque pas de disparaître après une telle nouvelle. Et si d’aventure, vous ne me trouvez plus ici à votre retour, ce doit être parce que je me serai laissée tentée à m’en approcher s’ils daignent en ouvrir la caisse. Il me tarde de voir comment ils ont résolu le souci de ses… Oh, mais pardonnez-moi, je vous retiens.

Je me mordis les lèvres, craignant de trop faire exploser ma joie d’assister à telle chose, quitte à paraître un peu ridicule. De la mesure dans l’enthousiasme Eden, de la mesure. En public du moins.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Big Ben
"Amdinistration"

avatar


≡ Pamphlets : 499
≡ Arrivée à Londres : 03/01/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Jeu 5 Mai - 1:17


header fiche

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

séquence 2



Le petit signe discret adressé par Dougal à un complice dans la foule avait pour but de déclencher une animation dont seuls les artistes du Wanderlust ont le secret. Ainsi le Lord Mayor ne l'aura pas fait venir que pour faire de la figuration dans un coin de l'estrade comme on aurait pu le penser.

Dans le fond de la salle, un homme en costume tiré à quatre épingles sort trois balles de sa poche et commence à jongler. Un peu plus loin, un autre l'imite. Puis un troisième. Bientôt, tandis que la foule s’écarte un eu pour leur laisser de la place, deux femmes passent pour corser les choses en leur lançant des balles supplémentaires. Le spectacle est bien rodé, comme une diversion pour faire durer les choses. Ce que certains ne manquent pas de faire remarquer à mi voix dans l'assemblée.

Pourtant, le but n'est pas simplement artistique. Et après quelques minutes de ce manèges, les jongleurs se mettent à faire circuler les balles entre eux, les envoyant voler au dessus de la tête des convives. Jusqu'à ce qu'ils intègrent leur leader à leur petit manège. Mais le spectacle prend fin lorsque Mr Loyal offre un tour de magie pour le moins inattendu à son public. Tenant l'une des sphères de cuir dans sa paume, il la presse pour la faire disparaître et rouvrir sa main sur... une clef.Clef qu'il pressente avec une révérence polie au Lord Mayor qui semble tout aussi surpris que la foule par cette animation et la récupère en riant de bon cœur. « Et bien mes chers concitoyens, en voilà une soirée pleine de surprises. »

Puis il revient vers sa caisse et tend la clef à l'un des hommes qui l'accompagnent. « A présent que nous pouvons ouvrir ceci, il est temps de mettre fin au suspens ne pensez vous pas ? » Il s’écarte, reculant d'un pas. Pour laisser la place à l'ouvrier, ou par prudence, par manque de confiance envers la création qu'il présente ? Il sursaute, comme beaucoup dans la salle lorsqu'un aboiement mécanique et enroué s'échappe de la caisse entrouverte.

***

Vous voilà fixés. C'est un chien mécanique que l'on sort de la caisse et qui prend la pose, assis sur ses pattes arrières à peine posé sur le sol.

Ceci est l'avant dernière intervention de l'Horloge en Chef. Le prochain aura lieu courant semaine prochain QUE VOUS AYEZ REPONDU OU NON.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Easton
"Bon samaritain"

avatar


≡ Pamphlets : 27
≡ Arrivée à Londres : 01/01/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Ven 6 Mai - 23:33

A crowd of Massed Humanity : Mansion House



C'était bel et bien le nouvel assistant  des forces de police que Lord mayor, allait dévoiler aux citoyens de la cité londonienne. La nouvelle arme contre les récidivistes qui représentaient plus de 50% des criminels qui occupaient les prisons de londres : WATSON (Weapons Against Troubles Over the Nation), dévoilée en grande pompe.

Même si Lord-mayor disposait de pouvoirs et de privilèges particuliers, fondés sur une indépendance absolue, et  qu'il avait décidé seul de mobiliser l'armée, pour remplacer les forces de polices. La coqueluche de Scotland yard avait un peu de mal avec ses méthodes.  Et une nouvelle fois il se retrouvait au pied du mur face à cette révélation. Mais pas question de montrer à la population une quelconque divergence de vue, William si au fond de lui il désapprovait que ce type d'avancée technologique soit dévoilé au grand public.

Les  volutes du tabac blond de la cigarette de Rose taquinèrent sa narine.
"Oui, c'est toujours un plaisir, et même un privilège " dit-il en lui prenant la main délicatement avec prévenance.

Tandis qu'il contemplait la fossette que le rire pétillant avait imprimé sur la joue de la jeune femme. Un jeune homme plutôt élégant s'approcha.

Ce n'était pas une tête inconnue, même si le nom d'Andrew Paterson, l'était beaucoup moins. Après quelques secondes de réflexion, l'image de l'homme et de sa compagne revirent à l'esprit du plus fin limier de Scotland Yard. Oui c'était bien le couple, qu'il avait vu début janvier lors de la sortie du Labyrinthe.

L'absence de connivence entre Lord Mayor et les forces de police n'avait pas échappé à la sagacité d'Andrew Paterson. Pour William Easton c'était évident, le Wanderlust circus allait il être mis à contribution pour faire la démonstration des facultés de ces nouveaux automates de la gear compagny, mais il imaginait mal Dougnal se servant d'un pied à coulisse et effectuer des relevés du diametre crâniens, pour programmer l'automate.

"Oh, je vous en prie, votre remarque est tout à fait pertinente, mais vous n'ignorez pas que Lord Mayor aime bien ménager ses surprises en toute indépendance"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eden Snow
"Madame tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 406
≡ Arrivée à Londres : 02/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Dim 8 Mai - 10:49




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Oh juste ciel ! L’automate était un chien ! Je ne me serais jamais attendue à cela ! D’ailleurs, je sursautai lorsqu’il aboya ! Et il était doué de la parole. Enfin, si je puis dire.

Envolées mes interrogations sur la façon dont il pouvait supporter un tel poids sur deux seules jambes, puisqu’il en possédait quatre ! La répartition était idéale ! Sans compter l’équilibre. Mais bien entendu ! Un chien ! Si j’avais songé à cela, Henry serait sans doute en train de trotter d’une alcôve à l’autre aujourd'hui. Mais je n’allais pas modifier l’espèce de ce pauvre robot pour autant.

Je m’avançai imperceptiblement, mais me tenant un peu en biais. Plus afin de juger de quelques détails au niveau des articulations. Et dire qu’il pouvait prendre une pose tout à fait naturelle, il était simplement merveilleux !

Harry Adcock s’approcha à son tour, bien plus perplexe que moi pour le coup.


– Je balance entre trouver cet automate réellement époustouflant ou absolument terrifiant. Imaginez une telle mâchoire se refermant sur un membre humain s’il venait à ne plus répondre correctement aux ordres ?

– J’imagine qu’il n’aurait été présenté au grand public si tel avait été le cas.

– En attendant, je vous en prie, ne vous en approchez pas trop Miss Snow.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

William Easton
"Bon samaritain"

avatar


≡ Pamphlets : 27
≡ Arrivée à Londres : 01/01/2016



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Lun 9 Mai - 0:06

A crowd of Massed Humanity : Mansion House



Un chien !
Le nouvel automate de la gear compagnie ressemblait à un chien, à son chien Diablo. Il bénéficiait d'une interface vocale, lui permettant d'aboyer, mais d'où il se trouvait William Easton, ne pouvait voir comment  le mécanisme s'activait. Le technologie des pignons et des roues dentées offrait un nouveau spécimen aux londonniens massés dans Mansion House. Et ceux-ci  commençait à s'interroger.
Le mélange des métaux , cuivre et laiton de l'animal mécanique rappelait les couleurs de son célebre beagle, disparu l'année précédente.

Voilà qui expliquait le comportement de lord Mayor, se dit en lui m^me l'inspecteur. Celui-ci n'avait jamais eu la volonté de dévoiler l'existence de Watson,  le réel auxilliaire attendu par Scotland Yard. C'était un clin d'oeil en quelque sorte.

La perplexité pouvait cependant se lire sur le visage de William Easton. En quoi un chien-automate allait il pouvoir l'aider dans son métier ? Quelles facultés les chercheurs de la Gear Compagnie lui avait ils attribué? Il n'en avait vraiment aucune idée. Peut être l'avait on doté du flair pour suivre une piste?

Il se lissa la moustache à son habitude lorsqu'il était songeur, scrutant l'assemblée du regard. La perplexité et l'inquietude s'invitait sur les quelques visages sur lesquels son regard se posa. Il entendait murmurer, soupirer, chuchoter, vociférer et , même certains s'étonner, où s'extasier.

Personne n'était indifférent.

"Pour une surprise c'est une surprise très cher Lord Mayor. Il me rappele Diablo, s'exclama t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Andrew Paterson
"Monsieur tout le monde"

avatar


≡ Pamphlets : 178
≡ Arrivée à Londres : 01/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Jeu 12 Mai - 10:51




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Un spectacle de ce genre aurait du ravire la gande majorité de l'assemblée. J'étais du fait en train de prendre mentalement note d'un tel tour de passe passe pour mon roman, un Deus Ex Machina impeccablement rodé n'ayant pour seul but que de faire durer ce suspens interminable encore un peu, mais... aurais, ai-je dit. Certains n'ont pas su voir le talent des jongleurs, et râlent déjà après ce stratagème. Pourtant, lorsque tout ceci arrive à son terme et que l’étrange propriétaire du cirque remet la clef à Mr. Trimble, tous y vont de leur « Ooooooh » et « Aaaah » d’émerveillement. Ou de soulagement.

Et quand la caisse s'ouvre, un bref silence se fait, suivi rapidement par ces mêmes exclamations en tous genres.
« Les surprises disiez vous monsieur l'inspecteur. Les surprises hein, en voilà une belle.  » En effet, qui aurait pu s'attendre à une créature canine mécanisée. Mon regard se porte vers mon Ange, restée avec son amie. Je peux voir d'ici le regard émerveillé qu'elle porte à cette machine et je devine sans peine les longues conversations passionnées que nous aurons à ce propos. Pourtant... le fonctionnement de cette chose réveille une frayeur que sa création à elle avait su susciter. L'idée que cette chose puisse avoir sa volonté propre me terrifie.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Big Ben
"Amdinistration"

avatar


≡ Pamphlets : 499
≡ Arrivée à Londres : 03/01/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Jeu 12 Mai - 10:55


header fiche

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

séquence 2



Tous on porté leur attention sur la représentation du Wanderlust puis sur la dernière trouvaille de la Gear Compagnie. Personne n'a remarqué l'homme qui s'est frayé un chemin dans l'assemblée pour aller glisser la main dans l'une des grandes jarres abritant les compositions florales disposées là pour la soirée. Nul le lui a accordé le moindre regard jusqu'à ce qu'il revienne se placer au centre de la salle et entre en scène.

Un premier coup de feu retenti, tiré vers le plafond. Cela aurait pu suffire à faire intervenir la masse des agents dédiés à la sécurité ce soir, mais l'effet de surprise laisse à notre homme le temps de terminer son action. « Pour l'humanité. » S’écrit il en pointant son arme vers la scène. « Pour les Vigils ! » Puis il fait feu, visant le Lord Mayor qui semble paralysé par ma peur comme le reste de ses concitoyens.

Le bruit d'une dizaines d'armes fait écho à la sienne comme les convives se sont éloignés du tireur et que la sécurité a repris ses esprits. Dans une scène au ralenti, le tireur s’écroule lentement à genoux, répétant sa première phrase avec ce qu'il lui reste de souffle de vie. « Pour l'humanité. »

Sur la scène, Jonathan Trimble s’étonne d'être encore en vie. Il ne doit sa survie qu'à un homme qui l'a promptement entraîné au sol avec lui quand le tireur a visé la scène. Mais déjà l'esprit de l'homme politique avisé cogite. Qu’elle est donc cette nouvelle menace pour sa ville ? Qui sont ces .. Vigils ?

***

Ceci était la dernière intervention de l'Horloge en Chef. Vous pouvez bien sur continuer à joueur l'intrigue et ce jusqu'à la mise à jour qui aura lieu ce dimanche dans la soirée.

Diable








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dougal
"PNJ"

avatar


≡ Pamphlets : 6
≡ Arrivée à Londres : 01/07/2015



MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    
Jeu 12 Mai - 10:55




A crowd of Massed Humanity : Mansion House




Cette soirée est d'un ennui.. mortel. Voici à peu prêt ce qui traverse l'esprit du jeune Mr Loyal peu avant qu'il ne donne son signal. Les mondanités, ça n'a jamais été sa tasse de thé, à Dougal. Pourtant, il s'y plie avec le sourire depuis quelques temps. Mais porter des masques, il en a l'habitude. C'est son boulot après tout.

Et puis il sait exactement comment pimenter la soirée. Il a tout planifié. S'il n'avait certainement pas prévu l'attaque de son gagne pain il y a quelques mois, il a su adapter ses plans en fonction et saisir l'opportunité de faire enfin quelque chose de grand. Lui et son organisation, il on su sauter sur l'occasion. Cette invitation à se tenir ce soir aux cotés du Lord Mayor était trop belle. Lui, le citoyen d'honneur, le petit héros que personne n'irait soupçonner, que personne ne penserait à fouiller...

Ses instructions étaient simples, son homme était volontaire. Un martyre pour la cause. L’arme était cachée par ses soins dans cette immonde arrangement floral et tout était rodé à la seconde près. Tout, même son geste héroïque. Se jeter sur l'homme dont il avait arrangé l’exécution pour le protéger. Ça, son homme ne le savait pas. Mais il comprendrait. C'est qu'il devait continuer à évoluer dans les hautes sphères, Dougal, il devait rester proche du pouvoir pour rester dans l'ombre de tous soupçons.

Aujourd'hui, les Vigils se montraient enfin au grand jour et lui... il éblouissait tout le monde par son altruisme et son héroïsme. Un plan exécuté à la perfection.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
""






MessageSujet: Re: A crowd of Massed Humanity : Mansion House    

Revenir en haut Aller en bas
 

A crowd of Massed Humanity : Mansion House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Habitat for Humanity: Mèsi anpil
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow
» Duvalier probed for crimes against humanity
» mansion of darkness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Victorian Strife :: Hors RP :: Les archives :: Missions, intrigues, etc-